•  

    Le voilà qui glousse comme un dindon en solitaire..

    Il regarde la belle blondasse, se dévêtir, fasciné..

    Il prend de la hauteur, s'étire comme un patère..

    Elle n'a pas dit non  à sa drague tant  il a imploré.

     

    Têtu comme une mule, caché dans l'arbre ce soir,

    revenant de la kermesse, cahin-caha , il l' épie,

    pendant que nue dans le jour qui  se teint de noir,

    elle s'offre à des caresses dont elle jouit..

     

    Son corps, c'est  comme un menu  de gastronomie,

    qu'une lanterne douce éclairerait d'astuces..

      Résoudre l'énigme , après le temps de l'oubli,

    et qu'il plonge dans les démons de ses délices.

     

    Le désir s'empare de lui, frénétique il s'agite,

    Son fantasme vivant le mène à l 'explosion finale

    tandis que  la lumière s'éteint chez la belle Edith,

    Demain, demain, il osera , demain, il sera son mâle...

     

    G.G

     


  • Ulrich

    °°°°°°°°°°

    Ulric joue de la taloche en semaine, en salopette
    C'est un drôle de zèbre qui aime  le xérès  andalou.
    Ulric fait du yoga le soir , seul, sur sa couette,
    il invente des devinettes pour séduire Marylou.

    Habillé sexy, il est sur le quai , attends le wagon,
    où se trouve Marylou, la femme d'amour, son trésor .
    En sa présence, il est fou, il s'excite, vibre à l'unisson
    de son bonjour ,de ses baisers , avides de son corps..

    Sur la route sinueuse, il la conduit vers le plaisir ,
    vers la victoire des attentes, récompensées de désirs.
    Ciao, les orgasmes solitaires, ce soir, Ulric délire..
    Ce soir, il ne joue pas de la taloche, Ce soir, il assure.

    G.G


  •  

     

    °°°°♥ Plaisir des yeux ♥°°°°

    Vêtue  d'une jupe noire fendue sur les côtés,
    elle laisse entrevoir une cuisse pleine et longue,
    couverte d'un bas qui se révèle lorsqu'elle se penche
    pour essayer les escarpins rouges à talons aiguilles..
    Son chemisier, entre-ouvert sur sa gorge, dévoile
    des seins ornés d'une dentelle rouge et noire..
    Elle se lève, chaussée des nouveaux talons hauts,
    devant la glace se regarde, les jambes, les pieds..
    Ses fesses charnues lui font une chute de reins
    sensuelle, où, l'inconnu, aimerait poser ses mains..

    °°°°

    Il vit son fantasme, regarde les jambes, les bas.
    Il ne sait pas l'inconnu que son porte-jarretelles 
    rouge et noir, couvre à peine un string fin et noir.
    Il ne sait pas que sur sa peau bronzée, des bas
    sont attachés sur les cuisses , des bas nylon..
    qui reflète la lumière, lorsque , venu ,le soir, 
    elle fait glisser sa jupe, pour se déshabiller.
    L'inconnu est bouleversé par la vision du nylon.
    L'instant l'excite, telle une image subliminale.
    Il est comme dans un rêve, au pays du plaisir.

    °°°°°°°

    Soudain, devant la glace, elle a capté son regard
    posé avec avidité sur ses cuisses, sur ses bas..
    La voilà qui s'assied, pose une jambe sur l'autre..
    Elle se masse le pied langoureusement, avec sensualité.
    Les jambes ouvertes, les bas sont enfin là, si près,
    Si près qu'il les touche des yeux, les caressent des yeux.
    Il voudrait les frôler doucement, remonter doucement,
    là où sa moiteur offre son écrin fait de bonheur.
    Du coin de l'oeil, elle l'observe excitée elle aussi,
    par  les pauses lascives  qu'elle lui offre..

    °°°°°

    Elle aime être regardée, elle aime être convoitée,
    Elle sait qu'elle donne à l'inconnu ce qu'il aime aussi,
    Elle sait que l'inconnu à le sexe en feu et tendu..
    Elle imagine, doucement se défaire d'un bas,
    prendre son pénis  et avec son bas, le frôler ...
    Délicieuses pensées qui envahissent son corps..
    Elle referment alors ses jambes, remet ses chaussures
    et d'une démarche affolante, elle va à la caisse ..
    Le regard brillant, passant à côté de l'inconnu,
    elle lui tend une carte avec son numéro..

    °°°°°

    Ira t-il ?.....Osera t-il ??

    Le plaisir des yeux est -il plus important pour lui
    que les plaisirs de la chair ...?

     

    Ghislaine.@G.