• La reveuse

     


     

     

    Sous le soleil éclatant de ce nouveau printemps,
    elle fut tentée, telle une enfant,

    de sécher le bureau, en contretemps,
    le temps de quelques instants de
    contemplations contemporaines au musée des arts..

    Optant pour l’entente et pour éviter les tempêtes, elle se remit à lire

    ses dossiers, luttant, autant que possible

    contre son envie de plaisirs intemporels…

    Pensive, déjà, elle se dit qu’à seize heures tapantes,
    elle irait rejoindre son tendre Angelo, toujours content,
    toujours partant pour des moments de plaisir..

    Il avait un talent fou son Amour
    de Gitan pour trouver le temps de la contenter..
    Il était si excitant quand son corps, tendu sur le sien, la chevauchait comme un chevalier d’ antan, montant son étalon,
    lors d’une bataille de titans,
    pour sauver le temples des hommes d’armures…

    Elle entend encore ses gémissements et se dit que pendant longtemps,
    elle allait goûter aux larmes de sueur, tandis que de ses mains,
    il tendait les rênes de son plaisir pour mieux l’assouvir, et la conduire
    à la potence de l’amour…

    Dans ses bras, elle devenait sa mutante, sa chose exaltante…
    Le temps de son abandon rêveur, l’heure avait passée quand elle s’aperçut que son patron la regardait fixement..

    Elle sentit alors les effluves de son parfum entêtant et vit le regard insistant…

    “” votre Tante est dans mon bureau Marianne !!
    J’attends toujours le dossier “”
    dit il, tempêtant contre sa rêvasserie…

    Haletante , elle se redressa, encore bien émoustillée de ses
    pensées assez cabotines, elle souffla ;

    “Oui oui Monsieur, je vous l’apporte de suite..”””

     

    La reveuse

     

    Ghislaine@G. 

    Clic pour vérifier
    « Viens ma joliePetits mots troublants »